CHRONIQUES

23 mars 2018. Yves Picquet, à La Maison des sciences de l’homme de Bretagne

Capture d_écran 2018-02-25 à 20.43.23

15 février 2018. Cathie Barreau, Solstice et au-delà, Tarabuste

Un petit livre d’une grande élégance vient de paraître. D’un ciel à l’autre… Du « premier jour de l’hiver et son ciel bleu » à « Ciel le visage des morts »… Entre les deux, 57 brefs poèmes à la première personne du pluriel. Il faut les lire.

Été  2017. Luce Guilbaud, Demain l’instant du large, Lanskine.

       Je passe mon temps à te chercher

je passe mon temps à te trouver

                                   et le temps passe

entre mes mains avec lumière et jardin sous la mer

tu me tiens entre deux rafales sur la jetée

            il faut connaître les alignements

et se repérer à la bouée d’eau saine

pour entrer dans le port

les bateaux alignés voile au fourreau s’endorment

l’hiver on repeint les pontons en gris

tu dis que nous n’aurons plus le temps

de mesurer les vagues et

que tu partiras encore

                       repousser l’horizon

                       repousser l’avenir   sans savoir.

10 janvier 2016. Béatrice Bouffil et Joan Jorda

Numériser.jpeg

Obstinés à la vie, chassés du paradis. Coup de cœur enthousiaste en ce début d’année: le premier livre des toutes nouvelles  Éditions de la Sibylle vient de paraître. Alliance entre deux artistes, Béatrice BOUFFIL et Joan JORDA, le poète et le peintre, accordés au même rythme. De « Résolution poétique » à « Méditerranée », des monstres de l’imagination aux harmonieux nageurs, chaque page touche au cœur. La mise en page, la qualité du papier et des reproductions des œuvres sur papier de Jorda servent magnifiquement le travail commun.

Béatrice BOUFFIL et Joan JORDA, Obstinés à la vie, chassés du paradis, éditions de la Sibylle. 27€.

12 avril 2015. Luce Guilbaud, Mère ou l’autre, Tarabuste

Mères, futures mères autour de moi, en ce printemps somptueux…

« tu le regardes     c’est donc lui     celui-là     cet enfant-là
justement     celui-là
et pour toujours »
(…)

La beauté bouleversante de ces pages comme une révélation. Feuilletages à l’infini du poème sur notre condition de femmes et d’hommes.

17 février 2015. aux Archives…

Un travail en cours sur le peintre Yves PICQUET m’a amenée récemment aux Archives de la critique d’art. Le site dans les deux sens du terme (4 allées M.Berhaut, à Rennes et http://www.archivesdelacritiquedart.org/ ) offre des ressources de grande qualité à qui veut travailler sur les arts visuels aux XXe et XXIe siècles, en particulier.

2015

L’exercice du regard… Voilà le vœu que je formule. Regarder pour le plaisir, contre la résignation ou pour agir. Rendre leur regard aux oiseaux, postés un peu partout, qui nous guettent. Contempler la peinture, celle d’Yves Picquet sur laquelle je travaille en ce moment, celle de Braque que le regard de Limbour savait « boire ».

2015Cliquer sur l’image

Surréalisme, novembre 2014: un compte rendu critique associant 4 ouvrages vient de paraître dans la revue Critique d’art, n°43 (p.28-137, en français et en anglais). Signé Jérôme Duwa, il est intitulé « Les angles mort du surréalisme » (« The Blind Spots of Surrealism »). Il présente les deux sommes que vient de publier Jacqueline Chénieux-Gendron chez Champion : Inventer le réel, le surréalisme et le roman et  Surréalismes, l’esprit et l’histoire, en les reliant aux Écrits sur l’art de Georges Limbour. Rappelons que c’est J. Chénieux-Gendron qui a mené les premières études universitaires sur ce grand critique d’art.  Le quatrième ouvrage analysé dans cet article est Georges Limbour, l’aventure critique, qui propose une lecture  à la fois littéraire et artistique de ces écrits, en relation avec l’œuvre poétique et de fiction de Limbour.

« Georges Limbour écrivait en un temps où peut-être le monde de l’art était moins claquemuré », suggère Jérôme Duwa. Une invitation à relire le surréalisme à la lumière de la pensée de J. Chénieux-Gendron et à revenir à Limbour.

Décembre 2013: parution des écrits sur l’art de Georges LIMBOUR,  Spectateur des arts, Ecrits sur la peinture 1924-1969 (édition de Martine Colin-Picon et F.Nicol), Paris, Le Bruit du temps.

 

 

Publicités